logo dr. Catherine Dufrane - vétérinaire agréé

Urgence

En cas d’urgence ne paniquez pas.

Placez l'animal au calme, éloignez animaux et enfants. Réagissez avec sang-froid, les minutes sont précieuses.

Attention en cas de douleurs, un animal peut présenter un comportement agressif et des réactions incontrôlables.

Ingestion de poison : Faites-lui boire de l'eau salée afin qu'il vomisse. Identifiez le poison et la quantité ingérée.

Saignement : Appliquez une compresse propre sur la plaie et appuyez fortement. Ne placez pas de garrot.

Brûlure : Faites couler de l'eau très froide sur la brûlure pendant 20 minutes ; s'il s'agit d'une brûlure par agent chimique, identifiez le produit.

Coup de chaleur : Placez l'animal au frais et à l'ombre, recouvrez-le d'une couverture trempée d'eau froide, vous pouvez aussi tremper ses coussinets dans de l'alcool.

Convulsions ou gonflement rapide : Conduisez l’animal immédiatement chez votre vétérinaire.

Ne donnez aucun médicament sans un avis préalable. Au téléphone, expliquez bien les circonstances de l’accident ou les symptômes afin que le vétérinaire prépare au mieux votre arrivée.

Flash CoronaVirus

En raison des directives reçues par l'Union professionnelle des vétérinaires, les mesures suivantes sont prises à partir de ce jour.



Je consulterai uniquement sur rendez-vous,
merci donc de me contacter par téléphone pour le fixer.

Je reste bien évidemment joignable par téléphone pour toutes vos questions et demandes de conseils.
Ce nouvel horaire restera d'application jusqu'au 30 juin 2020.



Prenez soin de vous et de vos proches

Adresse

Contacter par mail

Article § 16 du code de déontologie vétérinaire

Un vétérinaire ne peut pas établir un diagnostic et recommander un traitement sans avoir examiné l’animal

Animal perdu

Chien identifié

ABIEC
070.22.24.45

CHAT identifié par puce electronique

IDChips
070.23.31.47

CHAT identifié par tatouage

ANSPA
02.524.29.15

AUTRES SOURCES D’INFORMATIONS
  • Chaîne Bleue Mondiale02.673.52.30
  • L’Arche de Noé065.34.77.97
  • Animaux en Péril02.385.00.75

Contactez la Police et les refuges les plus proches

Identifiez votre animal c'est utile.

Animal trouvé

La loi belge vous interdit de garder plus de quatre jours chez vous un animal trouvé: cette manière de procéder est assimilée à du vol, et compromet sévèrement les chances qu’a l’animal de retrouver ses propriétaires légitimes. Ne perdez pas de vue que ces derniers sont probablement au désespoir et recherchent leur compagnon perdu.

La législation prévoit que tout animal trouvé errant sur la voie publique et déposé dans un refuge, ne peut quitter ce refuge au cours des 15 premiers jours que pour être rendu à son propriétaire. Il n’est proposé pour une adoption que le 16ème jour.

Contactez directement le refuge local. Ce dernier prendra toutes les dispositions légales et utiles pour que l’animal réintègre son foyer.

L'Arche de Noé

Bois des Dames, 53
7020 - Maisières
065.34.77.97

Identifiez votre animal c'est obligatoire.

Oiseau blessé

La meilleure solution, après avoir capturé l'oiseau, est de l'apporter dans un centre de revalidation.

Clos des l'Olivier

Rue du Bourrelier, 21
7050 - Masnuy-Saint-Jean
Mr MARLIER
065.23.59.75 - 0475.67.55.37

Pigeon égaré

Si le pigeon est en bonne condition, vous n'aurez pas grand-chose à faire. Parfois, un repos de plusieurs heures ou jours est salvateur pour un pigeon. Servez-lui de l'eau fraîche et des graines de blé et de maïs, il retrouvera des forces pour repartir vers son colombier.

Contrôlez les ailes et la bague du pigeon. Vous trouverez parfois, le téléphone du propriétaire.

Vous pouvez aussi retrouver le propriétaire via le site suivant:

Royale Fédération Colombophile

www.kbdb.be

Identifiez votre animal c'est facile.

Chiot

Avant d'arriver dans son foyer
  • 15 jours1er vermifuge oral 3 jours
  • 3 sem2ème vermifuge injection
  • 8 semIdentification par micropuce
  • Hépatite - Carré - Parvovirose1er injection
Une fois chez vous
  • 11 semHépatite - Carré - Parvovirose2ème injection
  • Leptospirose1er injection
  • Vermifuge
  • 3 moisLeptospirose2ème injection
  • Borré - Pirro - Rage - Toux Chenil1er injection
  • Vermifuge
  • 4 moisBorré - Pirro - Rage - Toux Chenil2ème injection
  • Vermifuge

Documents

A recevoir de l'éleveur
  • Volet supérieur du document d’identification
  • Certificat de naissance
  • Carnet de santé
  • Aliments de sevrage
A recevoir de ABIEC ou de ID CHIPS
  • Nouveaux documents d’identification
A recevoir de LOSH ou CLUB
  • Pedigree définitif
Informez les organismes
en cas de changement d'adresse

Chaton

Avant d'arriver dans son foyer
  • 15 jours1er vermifuge oral 3 jours
  • 3 sem2ème vermifuge injection
  • 8 semIdentification par micropuce
  • Calicivirus - Panleucopenie - Herpesvirus - Chlamydiose - Leucose1er injection
Une fois chez vous
  • 12 semCalicivirus - Panleucopenie - Herpesvirus - Chlamydiose - Leucose2ème injection
  • Vermifuge
  • 3 moisRage(si nécessaire)1er injection
  • Vermifuge
  • 4 moisVermifuge

Le CHIEN

Le chien est l'animal de compagnie par excellence. Sa domestication au paléolithique aida l'homme à se sédentariser et 100.000 ans plus tard, le chien lui rend encore de nombreux services. Il existe aujourd'hui des centaines de races allant du Chihuahua de 2 kg au Wolfhound de 85 cm ; chacun d'entre nous peut trouver parmi la riche gent canine le compagnon idéal.

Les Soins

Le chien doit être brossé ou toiletté régulièrement et la longueur des griffes doit être surveillée. Il a besoin d'un contact affectif journalier avec son maître et s’il ne bénéficie pas d'un espace pour s'ébattre, il doit être promené quotidiennement durant 15 minutes afin de lui assurer son moment de détente et de découverte olfactive. Cette sortie lui permet de dépenser son trop-plein d’énergie et diminue ainsi les bêtises commises à la maison.

Les Parasites

Les chiens font fréquemment l'objet d'infections parasitaires internes (vers et protozoaires) et externes (puces et tiques). Certains de ces parasites pouvant infester les enfants, votre chien doit impérativement être vermifugé 2 à 4 fois par an. Attention : la vermifugation n'a pas d'effet préventif, elle ne tue que les parasites présents dans l'organisme. Pour lutter contre les parasites externes, traitez votre chien une fois par mois en alternant les différents procédés et marques.

La Stérilisation

La stérilisation peut être envisagée pour les chiens qui ne sont pas destinés à la reproduction. Chez la femelle, l'ablation des organes génitaux supprime les chaleurs, les grossesses nerveuses et la protège des maladies mammaires, ovariennes et utérines. La castration d'un mâle le protège des tumeurs et des fugues nuptiales, réduisant aussi l’envie de marquer son territoire. De manière générale, les chiens stérilisés sont plus paisibles.

L'Alimentation

Le risque principal est la suralimentation ! D'un naturel gourmand, le chien régule difficilement la quantité d'aliment dont il a réellement besoin. Le chien adulte mange une fois par jour, et il est judicieux de respecter scrupuleusement les doses prescrites sur les emballages. La ration doit considérer son poids mais aussi l'énergie qu'il dépense. Attention de judicieusement diminuer la ration calorique d'un chien sédentaire, âgé ou stérilisé.

Les Maladies

Consultez votre vétérinaire pour anticiper les problèmes spécifiquement liés à la taille ou à la race de votre chien, du type torsion de l'estomac pour les grandes races et les problèmes endocriniens pour les plus petites. La vaccination est la meilleure protection comme les maladies et les défenses immunitaires diminuant avec l'âge, il est tout aussi important de vacciner un chien âgé qu'un chiot.

Le CHAT

Contrairement au chien qui parait vite abattu lorsqu’il est malade, votre chat parvient à cacher longtemps ses problèmes de santé. Il faut donc redoubler de vigilance et guetter le moindre problème. Les médicaments humains sont souvent dangereux pour lui, par exemple un simple comprimé de paracétamol suffit à le tuer. Attention à ne surtout pas utiliser sur votre chat les pipettes pour chien contenant de la perméthrine ; elles peuvent provoquer un coma. Si votre chaton n’est pas bien, ne lui administrez pas de médicament sans l’avis de votre vétérinaire !

Les Soins

Le chat à poils courts doit être brossé une fois par semaine ; pour le chat à poils longs c'est le brossage quotidien qui s'impose. Le brossage facilite la repousse d'un poil neuf et évite que votre chat n'avale trop de poils lorsqu'il se lèche. Il faut également surveiller la longueur des griffes d'un chat sédentaire. Attention, couper les griffes d'un chat est une pratique délicate que vous pouvez confier à votre vétérinaire.

Les Parasites

Les chats font fréquemment l'objet d'infections parasitaires internes (vers et protozoaires) et externes (puces et tiques). Certains de ces parasites peuvent infester les enfants ; votre chat doit donc être vermifugé 2 à 4 fois par an. Attention, la vermifugation n'a pas d'effet préventif, elle ne tue que les parasites présents dans l'organisme. Contre les parasites externes, traitez une fois par mois en alternant les différentes marques et procédés.

La Stérilisation

Un couple de chats non stérilisés peut engendrer des milliers de descendants en 4 ans. La stérilisation stabilise la population féline et modère les problèmes d'odeurs d’urine et de miaulements. La stérilisation permet donc de sauver de l'euthanasie des milliers de chats errants et diminue les risques d'accident et de morsure pour le vôtre, qui n'éprouve plus le besoin de gambader à la rechercher de partenaires.

L'Alimentation

Le chat aime manger la nuit, l'idéal étant de lui distribuer plusieurs petites rations journalières. Si le chat à un sens du goût relativement peu développé, il apprécie la diversité olfactive. Il a constamment besoin d'eau fraiche et d'herbe à chat. Attention : les aliments humides attirent les mouches et ne doivent pas rester à disposition plus de 3 heures. La ration journalière est de 3% du poids de votre animal, soit 120 gr pour un chat de 4 kilos.

Les Maladies

Le surpoids et l'accès à l'extérieur sont des causes ou des facteurs majeurs de prédisposition à diverses maladies pour votre chat qui est susceptible de contracter des affections tout au long de sa vie. La vaccination et les rappels annuels sont de très loin les protections les plus efficaces contre les maladies. Contrairement aux idées reçues, les défenses immunitaires diminuent fortement avec l'âge ; il est donc plus important de vacciner un chat âgé qu'un chaton.

Le PERROQUET

Bien soigné, votre perroquet vivra certainement plus de 40 ans ; son acquisition est donc un engagement sur le long terme. Si son talent à l'imitation est ce qui motive principalement les acquéreurs, souffrant du défaut de ses qualités sa propension à émettre des bruits moins plaisants doit également être considérée. Achetez uniquement un oiseau né en captivité, plus affectueux, plus calme et parfaitement acclimaté.

Les Soins

Le perroquet est un "grimpeur" , raison pour laquelle sa cage ne doit pas être trop encombrée. L'emplacement doit être minutieusement pensé, dans un coin hors courants d'air et sans accès arrière, jamais au sol, à l'abri du soleil et de la lumière nocturne. Le perroquet apprivoisé, peu quitter sa cage et disposer de perchoirs extérieurs, mais n'utilisez pas de chainette et veillez à une surveillance permanente. Pensez à le vaporiser avec de l'eau régulièrement.

Les Parasites

Le perroquet isolé des autres oiseaux et maintenu à l'intérieur est rarement infecté. Les parasites externes comme les poux rouges ne vivent pas en permanence sur l'oiseau, et une fois identifiés dans les interstices de la cage ils sont facilement éradiqués. Veillez à surveiller la respiration de votre oiseau et consultez votre vétérinaire dès les premiers symptômes, ne lui donnez pas d'antibiotiques, il s'agit souvent d'une infection parasitaire ou mycosique.

Le Comportement

Le perroquet est extrêmement intelligent et sensible, il demande beaucoup d'attention et d'affection. Toute modification de son environnement peut entrainer un trouble physique qui s'exprime par le fait qu'il se mutile en s'arrachant les plumes. Votre vétérinaire peut atténuer l'action mécanique par un collier ou un répulsif, mais seule une analyse de la modification de son cadre de vie peut déterminer la causalité et ainsi remédier au problème.

L'Alimentation

Le perroquet est un oiseau essentiellement granivore et frugivore. Pour le récompenser, privilégiez une grappe de millet et évitez toutes les friandises du style chips et chocolat. Proscrivez la rhubarbe, l'avocat et le persil, extrêmement toxiques pour votre compagnon. Sélectionnez un mélange commercial de graines de qualité que vous compléterez de fruits frais et votre perroquet vivra très heureux et longtemps.

Les Maladies

A l'état sauvage, le perroquet vit en groupe et dans la nature un perroquet malade isolé est un perroquet mort. Comme il le ferait avec ses congénères, il vous cachera longtemps sa maladie. Le moindre changement subtil dans son comportement doit donc vous alerter, tel qu’une diminution de l’alimentation, de l’hydratation, du sommeil, ou s’il se tient la tête dans les plumes, aspect différent de ses fientes etc… Dès le premier signe suspect, vous devez immédiatement consulter votre vétérinaire.

Le FURET

Le furet est persévérant, furtif et fugueur et il revient rarement seul à la maison. Il peut se blottir et se glisser n'importe où ! Il est donc important d'anticiper en sécurisant tous les accès, même improbables. Attention de ne pas l'écraser endormi sous un plaid et ne lui ne présentez pas le chien de la voisine. C'est un véritable prédateur pour qui la cohabitation avec les rongeurs, les oiseaux et les poissons est impossible. Le furet a tendance à mordiller le caoutchouc naturel. Evitez aussi les huiles essentielles et le chocolat qui sont dangereux pour lui.

Les Soins

Il suffit de surveiller la longueur des griffes ; pour le reste, il aime le bain, mais fait très bien sa toilette lui-même. Le furet a besoin de sa sortie de cage et de sa séance de jeux journalières. Sa cage et sa litière doivent être nettoyées quotidiennement et désinfectées une fois par semaine. Il mue deux fois par an et les chutes de poils étant importantes, il est conseillé de l'épiler durant cette période. Un détartrage dentaire s'impose parfois chez le sujet âgé.

Les Parasites

Comme nos autres compagnons, le furet est sensible aux infections parasitaires internes et externes ; il convient donc de lui administrer les traitements préventifs et curatifs nécessaires. Les puces constituent un problème courant mais n'utilisez pas de collier antipuce. Votre furet doit être vermifugé régulièrement mais comme Il n'existe pas ou peu de produits spécifiques pour furets, il est préférable de consulter préalablement votre vétérinaire.

La Stérilisation

La stérilisation de votre furet s'impose pour plusieurs raisons, tant de convenance que médicales. Son odeur corporelle activée par les hormones sexuelles est nettement réduite après la stérilisation. Sauf si vous envisagez la reproduction, la femelle doit absolument être stérilisée vers les 6 mois. En effet, chez le furet la femelle non fécondée sécrète longtemps après la période de chaleur des hormones toxiques pour son organisme.

L'Alimentation

Le furet est essentiellement carnivore, incapable de métaboliser les protéines végétales. Très joueur, il dépense énormément d'énergie et sa ration alimentaire doit donc être répartie sur plusieurs repas. Les croquettes pour chats et chiens ne satisfont pas les besoins nutritionnels du furet. Evitez aussi toutes recettes maison et préférez les croquettes spécialement étudiée pour lui. Il faut proscrire le sucre de son alimentation.

Les Maladies

Pour le furet la maladie de Carré est inévitablement mortelle ; il est donc indispensable de le vacciner à 2 mois et d'effectuer les rappels annuels, même si il ne sort pas de chez vous. Le furet est également sensible à la grippe et puisqu’il n'existe pas de vaccin spécifique, évitez les contacts avec les gens souffrants. Comparativement aux autres animaux domestiques, le risque de transmission de maladie à l'homme est très faible.

Les PETITS COMPAGNONS

Vendus en rayon, les petits rongeurs ne sont cependant pas des jouets et leur possession engage moralement les mêmes responsabilités que celles relatives à un chien ou un chat. Très prolifiques, il faut bien réfléchir avant d'envisager leur reproduction. N'achetez que des individus vifs et dynamiques au pelage parfait et évitez les écureuils dont le mode de vie ne convient pas à la captivité. Protégez les enfants des morsures et préparez les plus sensibles à la courte longévité de leur nouveau copain.

Les Espèces

Hamster, chinchilla, souris, rat, lapin, gerbille, cochon d'inde, octodon, rat sont autant de petits compagnons agréables qu'il est facile d'acquérir en quelques minutess en animalerie. Mais chaque espèce présente des exigences sensiblement différentes qui imposent de correctement se documenter avant l'acquisition. Ne négligez pas la possibilité d'acheter votre animal directement chez un éleveur amateur et passionné…Vive internet !

La Cage

Il est impensable de les détenir correctement en liberté ! Vous devrait donc faire l'acquisition d'une cage principale élégante et aménagée et d'un seconde petite cage de transfert servant lors du nettoyage. Les dimensions, les proportions et les accessoires seront définis par les mœurs de l'espèce choisie et le nombre d'habitants. Evitez le superflu et n'oubliez pas que d'un naturel craintif, ils ont tous besoin d'un espace de confort où ils se sentent en sécurité.

Les Soins

Dans la nature, les rongeurs usent leurs dents sur les végétaux et liment leurs griffes en creusant. Dans une cage, ce comportement est compliqué à reproduire; il faut donc veiller à ce qu'ils disposent de matériaux à ronger et sollicitez votre vétérinaire dès que les griffes ou les dents semblent trop longues. La promiscuité impose une cage constamment propre et la cohabitation entre deux mâles suscite des querelles parfois mortelles.

L'Alimentation

La science de l'alimentation des rongeurs de compagnie a fortement évolué et toutes les enseignes proposent maintenant sous forme de granulés des aliments spécifiques, complets et équilibrés pour chaque espèce. Ne tombez pas dans le piège des offres fantaisistes, mais n'optez pas non plus pour une nourriture simpliste qui provoque des carences irréversibles. Confortez éventuellement votre choix en sollicitant l'avis de votre vétérinaire.

Les Maladies

L'hygiène de la cage est la première précaution en matière de prévention de maladies. Une litière souillée, la suralimentation et le manque d'exercices peuvent entrainer des calculs urinaires, que l'on élimine en supprimant les suppléments minéraux et en favorisant la prise de boisson laquelle augmente la production d'urine. Un traitement anticoccidien doit également être administré deux fois par an.

Les COPAINS DU JARDIN

Posséder une basse-cour est un ravissement pour toute la famille. Cela permet à papa d'exploiter intelligemment une parcelle de terrain, à maman de récolter des œufs frais et aux enfants d'entretenir un contact avec des animaux débonnaires et sympathiques. Certaines races ornementales constituent une animation vivante et colorée au cœur du jardin et les oies remplacent efficacement un chien de garde.

Les Races

Les races de poules, dindons, pintades, oies et canards sont nombreuses et se déclinent en une multitude de tailles, de formes cocasses et de couleurs. Composez votre basse-cour d'oiseaux adultes de l'année et évitez ensuite d'introduire de nouveaux spécimens. Certaines races savent voler ; veillez donc à éjointer ou à poser un filet. Les volailles sont peu agressives, mais pensez à protéger les petits enfants des coqs, oies et dindons belliqueux.

Le Poulailler

Avant tout, évitez la surpopulation afin que votre poulailler verdoyant ne devienne pas rapidement un terre-plein disgracieux et malodorant. Pensez à protéger vos compagnons des prédateurs nocturnes en les enfermant le soir dans leur abri. Mettez à disposition des poules pondeuses des caissettes avec du foin. Si vous possédez des oies ou des canards, agrémentez leur quotidien avec une petite pièce d'eau.

Les Soins

Une basse-cour demande peu de soin, Il suffit d'entretenir les clôtures et d'effectuer un nettoyage mensuel et une désinfection saisonnière en évacuant le fumier et en renouvelant les nids. Afin d'éviter les nuisibles et les foyers infectieux, le sol doit également être traité et débarrassé des déchets. Les poules sont plus "heureuses" en groupe et pondent même sans la présence d'un coq dont le "chant" matinal ne ravit pas toujours les voisins.

L'Alimentation

Un poulailler permet de réduire vos déchets alimentaires : véritables machines à recycler, les poules mangent de tout, leur ration étant simplement complétée d'un mélange de grains et de minéraux. Vous pouvez disperser la nourriture afin de les occuper, mais évitez de leur donner des œufs ce qui pourrait les inciter à déguster les leurs. Veillez à ce que vos compagnons disposent en permanence d'une eau propre et claire.

Les Maladies

Afin de prévenir des maladies, votre poulailler doit faire l'objet d'un calendrier de traitement élaboré avec votre vétérinaire. Vivant à l'air libre et au contact des oiseaux sauvages, les animaux de votre basse-cour doivent être traités régulièrement contre les risques d'infections parasitaires et virales. La plupart des traitements sont administrés en complément à la nourriture, ce qui évite de devoir procéder à une capture lors de chaque intervention.

Dans le TERRARIUM

Alors que la plupart des adultes sont tétanisés devant une mygale et perdent leur sang-froid face à un serpent, de plus en plus de jeunes s'émerveillent devant leur exotisme et leurs originalités anatomiques. Les vétérinaires doivent s'adapter et partager leurs connaissances face à cet engouement générationnel, car si votre terrarium peut assouvir votre curiosité et se révéler un terrain d'observation du vivant, il peut aussi rapidement se transformer en mouroir.

Les Espèces

Des plus rustiques aux plus fragiles, Il existe des centaines d'espèces pouvant être détenues en terrarium. Que ce soit un serpent, un lézard, une tortue, un caméléon, un insecte, une araignée ou une grenouille, il est très important de respecter la législation et de bien se documenter avant d'en faire l'acquisition. N'étant pas domestiqués, leur détention exige que le propriétaire s'implique réellement dans la connaissance de leur mode de vie sauvage.

Le Terrarium

Désertique, tropical ou semi-aquatique, chaque terrarium doit se conformer le plus possible au biotope naturel de l'espèce hébergée. Il est indispensable d'équiper votre terrarium d'un module électronique contrôlant la température, l'humidité et l'éclairage, ces paramètres vitaux n'étant pas contrôlables manuellement. Evitez aussi toutes possibilités de contact direct des animaux avec les sources de chaleur.

Cohabitation

Seules les espèces qui partagent le même biotope sauvage peuvent cohabiter ; en effet, l'absence de possibilité de fuite et les rivalités alimentaires rendent le bon voisinage très compliqué. Le débutant constituera donc un groupe composé uniquement d'individus d'une seule espèce. Le cannibalisme n'étant pas chose rare chez les reptiles, seuls des individus de même taille pourront vivre ensemble sans risques.

L'Alimentation

Hormis les tortues et certains lézards, les espèces détenues en terrarium se nourrissent de proies vivantes. Il est donc important de garantir un approvisionnement régulier en souris, grillons, mouches et vers de farine. Par soucis d’économie ou par facilité, certains propriétaires élèvent en parallèle les proies destinées à leurs reptiles. Attention au fait qu’il est insupportable à de nombreuses personnes de voir un serpent se contorsionner autour d'une souris vivante.